fbpx

Un lac découvert à plus de 3000 mètres d’altitude dans les Alpes, représentant un signe «alarmant» de réchauffement climatique

par TopSante 2 117 views0

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant:

Un alpiniste a capturé la formation alarmante d’un lac dans les montagnes d’Alpes françaises après la fonte des neiges suite à la vague de chaleur intense qui a frappée l’Europe centrale à la fin du mois de juin.

Bryan Mestre a été choqué de découvrir le grand bassin d’eau situé à 3 400 m d’altitude dans la chaîne du Mont-Blanc – affirmant que ce phénomène inhabituel était un signe inquiétant.

Les scientifiques ont averti que les vagues de chaleur en Europe sont de plus en plus fréquentes, ces températures extrêmes sont bien évidemment liées au réchauffement climatique.
«Il est temps de sonner l’alarme», a déclaré M. Mestre. «Dix jours de chaleur extrême ont suffi pour faire fondre la neige et former un lac à la base de la Dent du Géant et des Aiguilles Marbrées.»

Il ajoute: «C’est vraiment alarmant… les glaciers du monde entier fondent à une vitesse exponentielle.»
Partageant l’image sur Instagram, le grimpeur français a déclaré qu’il avait pris la photo le 28 juin – seulement 10 jours après que son compatriote alpiniste Paul Todhunter ait capturé la même zone recouverte de neige.

«Le lac est une vraie surprise», a déclaré M. Mestre au site Internet de l’IFLScience.
«Il est situé dans une zone de 3 400 à 3 500 mètres. Vous êtes censé trouver de la glace et de la neige à cette altitude, pas de l’eau liquide. La plupart du temps, lorsque nous restons une journée à cette altitude, l’eau de nos bouteilles commence à geler. »
«J’y étais assez souvent, en juin, juillet et même en août, et je n’ai jamais vu d’eau liquide là-haut», at-il ajouté.

Le glaciologue Ludovic Ravanel avait déjà remarqué l’apparition d’un lac haut dans les Alpes françaises en 2015 et avait associé sa présence au réchauffement climatique.

Selon le service européen sur les changements climatiques Copernicus (C3S), le mois de juin dernier a été le mois de juin le plus chaud jamais enregistré sur Terre.

Les données publiées par l’agence satellitaire ont montré que les températures moyennes en Europe étaient supérieures de plus de 2 ° C à la normale, et qu’elles se situaient entre 6 et 10 ° C au-dessus de la normale dans la majeure partie de la France, de l’Allemagne et du nord de l’Espagne au cours des derniers jours du mois.




Commentaires

commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>