fbpx

Un couple séparé après 69 ans de mariage et vie commune par une maison de retraite

par TopSante 8 548 views0

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant:

Le mariage reste et demeure l’union de deux personnes pour la vie. Même si de nos jours l’on fait face à une pléthore de situations de divorces qui va s’agrandissant, il n’en demeure pas moins qu’au milieu de cette marre, il y en a qui réussisse le pari de surmonter les difficultés qui se présentent devant eux afin de construire une vie de couple solide. C’est le cas de Audrey et Herbert Goudine, âgés respectivement de 89 et 91 ans et dont l’union a duré 69 ans, et qui résidaient tous deux dans une même maison de retraite (Victoria villa).

Un bonheur hypothéqué !

Ayant découvert que Herbert souffrait de démence qui de fait évoluait au fil du temps, l’administration de la maison de retraite a pris la décision de le faire transférer vers un établissement de santé spécialisé dans la prise en charge des déficiences cognitives.

Arrivée pendant les fêtes de Noël, moment où toute la famille s’est retrouvée pour célébrer cet amour, la nouvelle les a pris de court. Dévasté, le couple ne comprenait pas comment ils pourraient être séparés après quasiment sept décennies de vie de couple. Leur fille, Diane Phillips, indignée par cette décision de l’administration de la maison de retraite, était aussi stupéfaite de l’antipathie et de l’apathie avec lesquelles la direction séparait ses parents. Car, n’étant pas parvenue à y maintenir son père même pour Noël.

Ne s’inquiétant pas du fait de séparer deux personnes, l’administration de la maison de retraite se justifie avec l’argument de l’application des règles. Pour eux en effet, le suivi strict des règles établi prime sur le bien-être de leurs patients. Même si Diane pense que pour ce cas ils devraient être plus souples dans leur protocole. Cependant, ses efforts ont porté des fruits puisqu’elle a pu réunir ses parents pour Noël et se bat maintenant à les faire aménager dans un même centre de soins. Après autant d’années de bonheur, il est invraisemblable qu’un couple pareil puisse être séparé ainsi pour une question de prise en charge.

La déficience cognitive, un mal profond

La déficience cognitive légère (DCL), qui reçoit moins d’attention que les autres maladies dégénératives du cerveau, est, à en croire Mayo Clinic, une chute des fonctionnalités du cerveau lié au vieillissement. Cette déficience, à dissocier de la démence, bien qu’embêtante pour la vie quotidienne, puisque marquée par l’oubli, les difficultés à travailler, de concentrations, décider, réfléchir, n’empêche pas de vivre de façon autonome et de vaquer aux autres occupations.

Cependant, elle peut au cours de son évolution devenir plus rude. Avec l’apparition de nouveaux symptômes tels que les problèmes de mémoire, des changements de personnalités qui pourraient dans ce cas indiquer une démence vasculaire due à un accident vasculaire cérébral ou une maladie d’Alzheimer.

À en croire Le Monde, entre 850 000 et 1, 2 million de personnes en France seraient touchées par la démence et annuellement, on enregistre 225 000 nouveaux cas d’Alzheimer et d’autres types de démence. Cependant, selon VIDAL, la démence toucherait plus les femmes et serait en baisse en France et dans bien d’autres pays. Cette baisse serait due à une amélioration de l’hygiène de vie et de l’éducation.




Commentaires

commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>