fbpx

Misophonie : Voici ce que les bruits révèlent sur votre personnalité

par TopSante 606 views0

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant:
  • 122
    Partages

Si les bruits de mastication vous insupportent, ou qu’un son jugé anodin vous agace plus que la majorité de votre entourage, alors il se peut que vous soyez atteints de misophonie. Selon de récentes découvertes, cette hypersensibilité à des sons particuliers qui touche 20% de la population mondiale vous en dit long sur votre esprit créatif.

Plus besoin de vous casser la tête avec une série de tests bizarres pour vous persuader que vous êtes un génie doué d’un esprit créatif. Le nouvel indicateur est simple. Si vous avez du mal à supporter les bruits de la mastication d’un de vos proches notamment à table, alors vous êtes susceptible d’être atteint de la misophonie. C’est du moins ce que révèlent les récentes découvertes scientifiques de l’Université Northwestern, menées par Darya Zabelina, chercheuse principale de l’étude.

Le premier test de la misophonie : un succès !

100 personnes ont été soumises à un test de réflexion. L’objectif pour chaque participant étant de fournir à des scénarios improbables, différentes possibilités de réponses, tout ceci en un temps réduit. Contraints à un certain nombre de bruits, « les réponses des participants ont révélé un lien étroit entre ceux qui ont les réponses et les réalisations les plus créatives et ceux qui sont sensibles au bruit de fond ».

En d’autres termes, plus les participants ont été exposés à des bruits perturbants, mieux ils ont exprimé leur créativité productive. C’est du moins ce que tente de justifier la chercheuse principale de cette étude, Darya Zabelina : « La propension à filtrer l’information sensorielle  » non pertinente « … se produit tôt et involontairement dans le traitement du cerveau et peut aider les gens à intégrer des idées qui ne sont pas au centre de l’attention, menant à la créativité dans le monde réel ».

Ce qui fait d’eux des génies au même titre que les célèbres auteurs tels que : Charles Darwin, Anton Tchekhov et le romancier Marcel Proust qui pressentaient les mêmes symptômes.

L’histoire des misophones les plus célèbres

En s’appuyant sur les comportements des génies suscités face à leur découverte, les chercheurs sont arrivés à la même conclusion. Qu’ils s’agissent de Charles Darwin, Anton Tchekhov ou Marcel Proust, ils avaient tous une horreur pour les bruits.

Proust qui recouvrait « sa chambre de liège pour bloquer le bruit pendant qu’il travaillait » ; Franz Kafka célèbre écrivain du 20e siècle qui avait « …besoin de solitude pour écrire, pas comme un ermite, ce ne serait pas suffisant, mais comme un homme mort. ».

Alors bien sûr que les personnes atteintes de misophonie, souffrent du comportement bruyant des autres, mais il serait aussi peu avenant que fastidieux, d’imposer un rythme à son entourage.

Néanmoins pour y faire face, Jastreboff Pawel propose de lier des pensées positives aux sons de la mastication. Mais si vous avez toujours de la peine à vous y faire, alors rappelez-vous que vous êtes moins cons que les autres.




Commentaires

commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>