fbpx

Les enfants anxieux se plaignent souvent de douleurs à l’estomac et de maux de tête

par TopSante 342 views0

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant:

En tant que parent, il peut être difficile de reconnaître la douleur de votre enfant – en particulier parce que les enfants réagissent différemment à la douleur par rapport aux adultes. Certains enfants n’en parlent pas de crainte de se retrouver chez le pédiatre. Comme relaté par nos confères de Top Santé, quand un enfant réussit à dire qu’il a mal au ventre, cela signifie parfois qu’il a mal ailleurs et qu’il souffre probablement d’anxiété. Celle-ci se manifestant souvent par des douleurs abdominales.

Selon une étude menée par L’Université de Missouri-Saint Louis and Virginia Commonwealth University, l’anxiété affecte 30% des enfants et des adolescents, alors que 80% ne reçoivent jamais d’aide.

Symptômes d’anxiété chez les enfants

Remarque : Avant d’attribuer les symptômes physiques de votre enfant à l’anxiété, assurez-vous de passer un examen médical auprès de votre médecin pour écarter tout problème médical.

Symptômes physiques

· Douleurs abdominales – Il s’agit d’une plainte très commune dont les enfants anxieux souffrent souvent. N’oubliez pas que le système nerveux et le système digestif sont liés. L’intestin réagit à toutes les humeurs de vos enfants, et comme ces tous petits ne savent pas gérer leur stress et leurs émotions, ils risquent d’être victimes de maux de ventre.

· Maux de tête – Vous l’avez déjà remarqué, les enfants disent généralement « ma tête me fait mal » plutôt que « j’ai mal à la tête ». Le stress, l’anxiété ou encore l’angoisse sont susceptibles de déclencher un mal de tête chez l’enfant.

· Douleurs musculaires – Cela pourrait ressembler à « J’ai mal aux jambes » ou « Je ne me sens pas bien partout ». Un enfant est anxieux à la moindre des choses, rien qu’à l’idée de ne pas regarder un épisode de son dessin animé préféré. Cette anxiété se manifeste par une inquiétude qui diffuse des douleurs, notamment les douleurs musculaires…

Évitement

Lorsqu’un enfant est inquiet au sujet d’une situation, il peut simplement éviter toute activité ou tout lieu qui déclenche la sensation. C’est un moyen pour lui de ne pas y penser.

Colère

L’émotion qu’il est parfois plus facile d’exprimer pour les enfants est la colère. Une explosion émotionnelle pourrait signifier que leurs sentiments sont trop grands et trop intenses pour qu’ils puissent s’exprimer autrement.

Obstination

Si vous avez déjà essayé d’amener un enfant à faire quelque chose qu’il ne veut pas faire, vous savez à quel point cela peut être frustrant.

Quand il refuse absolument de faire ce que vous lui demandez, l’anxiété peut être à l’origine de l’entêtement de votre enfant.

Timidité

Se cacher derrière sa mère ou baisser la tête et regarder le sol est quelque chose que vous ne devez pas ignorer.

Que faire ensuite ?

Un programme de traitement de la douleur chez l’enfant traite la douleur physique tandis que le médecin spécialiste en santé mentale s’attaque à la dépression et à l’anxiété qui l’accompagnent. Il peut permettre aux enfants et aux adolescents d’acquérir des capacités d’adaptation et d’autres méthodes de contrôle de la douleur, notamment des techniques de biofeedback (apprendre à contrôler les fonctions organiques), une thérapie cognitivo-comportementale et l’hydrothérapie (traitement avec l’usage de l’eau).

Si elle n’est pas traitée, la douleur chronique peut affecter les enfants d’une manière qui les suivra jusqu’à l’âge adulte, voire à un âge avancé. Défendez les intérêts de votre enfant ou de votre adolescent en veillant à ce que sa douleur chronique et les problèmes qui lui sont liés reçoivent un traitement spécialisé.

À mesure que les médecins se familiarisent avec l’interaction entre la douleur chez l’enfant et les troubles mentaux, ils sont en mesure d’offrir davantage d’aide à ces jeunes patients.




Commentaires

commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>