Comment le gingembre aide à maigrir rapidement

par TopSante 788 views0

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant:
  • 157
    Partages

Selon une nouvelle étude, le gingembre, en tant que supplément ou ingrédient dans les aliments et les boissons, pourrait protéger contre l’obésité et les maladies chroniques. Bien que les experts ne puissent pas encore recommander un dosage spécifique à des fins préventives, ils affirment qu’il est judicieux de consommer davantage de gingembre pour plusieurs raisons.

La nouvelle revue, publiée dans la New York Academy of Sciences, a examiné les résultats de 60 études réalisées sur des cultures cellulaires, des animaux de laboratoire et des humains. Dans l’ensemble, ces études « ont permis de dégager un consensus sur le fait que le gingembre et ses principaux constituants ont des effets bénéfiques sur l’obésité, le diabète, les maladies cardiovasculaires et les troubles associés », ont écrit les auteurs de l’Université agricole de Chine.

Les auteurs ont axé leurs recherches sur les différents aspects du syndrome métabolique, une combinaison d’au moins trois facteurs de risque de diabète de type 2 et de maladie cardiaque. Le syndrome métabolique est un « problème de santé croissant qui a atteint des proportions endémiques », ont-ils écrit, « car il touche maintenant un quart de la population mondiale ».

Les stratégies potentielles de traitement et de prévention du syndrome métabolique, y compris les options non pharmaceutiques, suscitent beaucoup d’intérêt. Et le gingembre, l’une des épices les plus consommées au monde, a une longue histoire d’utilisation en tant que médicament à base de plantes pour traiter une variété de maux, ont écrit les auteurs, grâce à ses divers composés phytochimiques et antioxydants.

En fait, il semble y avoir plusieurs mécanismes derrière les pouvoirs super alimentaires du gingembre. Le document décrit le rôle joué par l’épice dans la combustion des graisses, la digestion des glucides et la sécrétion d’insuline. Il a également été démontré que le gingembre inhibait le stress oxydatif qui est une forme de vieillissement cellulaire, avait des propriétés anti-inflammatoires et abaissait le cholestérol et la pression artérielle. Il peut même réduire l’athérosclérose qui est une accumulation de graisses dangereuses dans les artères.

La preuve de ces avantages est plus forte dans les études sur les animaux et les éprouvettes que chez les humains, soulignent les auteurs. Lorsqu’il est administré à des rats, par exemple, il a été prouvé que le gingembre réduisait considérablement le poids corporel et l’inflammation systémique, abaissait le cholestérol et le sucre dans le sang et protégeait contre les effets néfastes de la stéatose hépatique non alcoolique.

Les auteurs ont précisé que peu d’essais cliniques sur les humains avaient étudié les effets du gingembre sur ces affections, probablement en raison des problèmes posés par la composition chimique complexe de l’épice et par le manque de financement. Ils ont inclus 10 de ces essais dans leur revue.

Néanmoins, ces études suggèrent que la consommation de gingembre peut augmenter la consommation de calories et réduire la sensation de faim, et qu’elle est associée à la perte de poids chez les adultes en surpoids. Il a également été associé à des modifications positives du cholestérol, de la glycémie, de la tension artérielle, des protéines inflammatoires et de la santé du foie.

Des études chez l’homme ont examiné le gingembre dans diverses formules, notamment des gélules, des comprimés et des poudres dissoutes dans des boissons. Marie-Pierre St-Onge, professeure agrégée en médecine nutritionnelle à l’Université Columbia, affirme que les connaissances scientifiques ne permettent pas encore de savoir quelles formulations et quels dosages sont les meilleurs pour obtenir des avantages cliniques. Mais la recherche est très prometteuse, en particulier la recherche in vitro et sur l’animal.

Pour le moment, dit-on, les gens devraient savoir que le gingembre est riche en antioxydants et en propriétés anti-inflammatoires, et que l’inclure dans leur régime alimentaire ne fera certainement pas de mal – et pourrait même beaucoup aider. Outre ses avantages métaboliques potentiels, il a également été prouvé que l’épice soulageait les nausées, les crampes menstruelles et les douleurs musculaires. Dans tout les cas utiliser des arômes différents, comme le gingembre, vaut toujours mieux que de mettre du sel sur vos aliments.




Commentaires

commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>